Nos ancêtres à la guerre

Photo la premiere guerre mondiale
 


LES COMBATTANTS DURANT LA GUERRE 1914-1918 ET LA GUERRE 1939-194


Sigle : Les morts pour la France : Croix noir

 

Guerre 1914-1918 :
 

Croix noir SERGENT Léon Pierre né en 1882
Décédé suite aux blessures de guerre le 09 mai 1918 à 36 ans à DURY (Somme)

Figure sur le monument aux mort de BERUS (Sarthe)

Mon Grand Oncle, Frère du Grand-Père Jules Arsène SERGENT

 

Croix noir GELINEAU Jules Paul né en 1876 
Décédé suite aux blessures de guerre le 13 octobre 1915 à l’âge de 38 ans, à LA CROIX –EN-CHAMPAGNE (Marne)

Mon Cousin éloigné, époux de Juliette Marie Alphonsine SERGENT

 

 

Croix noir YVARD Ernest Constant Eugènné en 1879
Tué à l’ennemi le 27 juillet 1916, à l’âge de 36 ans au fort Saint-Michel près de VERDUN (Meuse)
Citation à l’ordre des armées.
Figure sur le monument aux morts de BELLEME (Orne)

Mon Grand Oncle, Frère de la Grand-Mère Marie-Léonie YVARD

 

 

Croix noir ETIENNE Auguste  né en 1889
Tué à l’ennemi le 22 août 1914, à l’âge de 25 ans à VIRTON (Belgique)

Mon Cousin éloigné, Epoux de Marie-Louise SERGENT

 

 

Croix noir VIGNETTE Georges François né en 1890
Tué à l’ennemi le 27 septembre 1914 à l'âge de 24 ans à CHAMPIEN (Somme)

Mon Cousin éloigné, Fils de François Louis Aguilin VIGNETTE

 


VIGNETTE Fernand François Louis  (1873 – 1967)
Campagne contre l’Allemagne dans les armées d’Intérieur (14 août 1914 – 15 janvier 1919)
Infirmier au 15eme Bataillon d’infirmier (27eme Régiment Territoriale d’Infanterie)

Mon Grand-Père

 

 

BOUSSENOT Tony Georges (1876 – 1974)
Médecin militaire des colonies, Député, Journaliste.

Mobilisé dès le mois d'août 1914 comme médecin-capitaine, et affecté à une ambulance du 2e corps d'armée colonial, il fut engagé dans la bataille de Champagne, suivit son unité en Belgique et fit retraite sur la Marne. Se dépensant sans compter, il procéda à l'évacuation de nombreux blessés après leur avoir prodigué les premiers soins. Sa brillante conduite lui valut la Croix de guerre et une élogieuse citation à l'ordre de l'armée.

Rappelé à Paris en janvier 1915 pour accomplir son mandat de député, il n'abandonna pas pour autant son ambulance, y effectuant de nombreux séjours, notamment à Hans-le-Château, près de Sainte-Menehould.

Promu médecin-commandant, il reçut la Croix d'officier de la Légion d'honneur au titre militaire. Après sa démobilisation, il retourna au journalisme et fut nommé en 1922 directeur de la Presse coloniale, pour le rester jusqu'en 1940. Il présida le conseil de gestion de la Gazette du Palais et est toujours président honoraire du syndicat de la Presse française d'Outre-mer (ancien syndicat de la Presse coloniale).

C'est aux élections générales du 26 avril 1914, qu'il fut élu député de la Réunion. Il s'inscrivit au groupe radical-socialiste et entra à la Commission de la marine, à celle des affaires extérieures des protectorats et des colonies, et à celle du ravitaillement. Il prit la parole sur les sujets les plus divers et notamment sur : le fonds national de chômage, l'introduction en France de bétail étranger sur pied, l'appel sous les drapeaux de la classe 1917 (1915); les réquisitions de bâtiments prélevés sur la marine de commerce, etc... se préoccupant tout spécialement du sort des militaires originaires des colonies. Il fut nommé le 6 avril 1918 commissaire chargé de l'application des lois sur la mobilisation, l'affectation et l'emploi des effectifs dans la marine, Réélu sur la liste radicale-socialiste aux élections générales du 16 novembre 1919 où il recueillit 26.863 voix sur 27.576 votants, il appartint à la Commission de l'Algérie, des colonies et des protectorats, dont il devint le vice-président, à celle de la marine militaire et à celle de la marine marchande. Son activité fut intense, et il serait vain de vouloir énumérer toutes ses interventions. Nous retiendrons seulement celles concernant : la défense maritime des colonies, leurs liaisons maritimes avec la France, les chemins de fer coloniaux, les ports, les chemins de fer et le port de la Réunion, les points d'appui de la flotte, les pensions civiles et militaires, etc.

Mon Cousin éloigné, Epoux de Jeanne VIGNETTE

 

AGUILE Léonor Emmanuel Jacques  (1876 - 1933)
Campagne à l’Intérieur (27eme Territoriale d’Infanterie) du 04 août 1914 au 31 décembre 1918)

Mon Grand-Oncle, Epoux d’Amélie Anaïs SOREAU

 

SERGENT Victor Alexandre  (1885 - 1949)
Campagne contre l’Allemagne à l’Intérieur (du 04 août 1914 au 27 février 1919)

Mon Grand-Oncle

 

SERGENT Frédéric Auguste  (1879 – 1981…à 102 ans)
Campagne contre l’Allemagne à l’Intérieur (du 04 août 1914 au 31 mars 1916), puis aux armées (1916-1919). 5eme Régiment d’Artillerie à pied. Certificat de combattant délivré le 13 novembre 1929

Mon Cousin éloigné

 

YVARD Isidore Louis  (1880 – 1958)
D’abord exempté (début de tuberculose) au recrutement de 1900
Remobilisé et Campagne contre l’Allemagne à l’Intérieur (du 06 août 1914 au 23 février 1919) Escadrons du train des Equipages

Mon Cousin éloigné

 

YVARD Constant Albert  (1881 - ?)
Blessé deux fois (19 décembre 1914 et 29 avril 1915). Croix de Guerre 14-18

Mon Grand-Oncle, Frère de la Grand-Mère Marie Léonie YVARD

 

 

SERGENT Jules Arsène (1885 – 1945)
Citation à l’ordre du Régiment, Croix de guerre étoile de bronze

Mon Grand-Père maternel

 

SERGENT Eugène Isidore  (1885 – 1939)
Compagnie des Chemins de fer de Campagne

Frère jumeau du précédent, Mon Grand-Oncle

 

SERGENT Auguste Frédéric  (1886 – 1970) à ne pas confondre avec Frédéric Auguste.
Campagne contre l’Allemagne à l’Intérieur (du 02 août 1914 au 02 avril 1919), Versé à la Compagnie des Chemins de fer.

Mon Cousin éloigné

 

 

BOISROND Jacques Auguste (1891 – 1961)
Médaillé militaire,Croix de guerre 14-18, - Conseiller de la république - Sénateur du Loir et Cher de 1946 à 1958

Mon Cousin éloigné

 

DALIFARD Louis Julien Léopold  (1891 – 1967)
Campagne contre l’Allemagne du 02 août 1914 au 14 avril 1919. Cavalier de 1 ère classe au 1 er Régiment de Chasseurs. Cité à l’ordre du Régiment. Croix de Guerre étoile de bronze.

Mon Cousin, Fils de Rosalie VIGNETTE

 

GERVAIS Gustave Albert Henri  (1892 – 1950)
Campagne contre l’Allemagne du 02 août 1914 au 27 août 1919. Caporal, Blessé par balle dans l’Argonne le 21 mars 1918. Cité à l’ordre de la brigade.

Mon Cousin (côté SERGENT)

 

YVARD Ludovic Marie Joseph  (1893 - 1987)
Campagne dans les services auxiliaires (pour mauvaise santé) de 1914 à 1919

Mon Grand-Oncle, Frère de la Grand-Mère Marie Léonie YVARD

 

SOREAU Raoul Gaston  (1894 – 1972)
Campagne contre l’Allemagne (Intérieur et aux armées). 57 eme Régiment d’Artillerie (Vendôme). Blessé le 20 octobre 1916. Croix de Guerre.

Mon Cousin éloigné, Cousin de Constance SOREAU

 

SERGENT Maurice Joseph  (1895 – 1975)
Campagne contre l’Allemagne du 15 décembre 1914 au 01 avril 1919. Blessé par balle à Douaumont le 26 décembre 1915. Rappelé aux armées le 27 août 1939, déclaré exempt sera renvoyé dans ses foyers le 23 décembre.

Mon Cousin éloigné, Fils de Alphonse Maurice SERGENT

 

GUERRE 1939 – 1945

 

VIGNETTE Georges Léon Louis 
Matricule 2916 au recrutement de la classe 1933, au bureau militaire du Mans.
A participé au conflit (campagne de France 1940)

Mon Père

 

VIGNETTE Fernand Eugène Léon (1903 - 1977)
Matricule 141 au recrutement de la classe 1923, au bureau militaire de Mamers.
Pas de confirmation à la Guerre 39-40 ?

Mon Oncle, frère de Georges VIGNETTE